IRENOPALOGY

FRANCE-USA : Les Siamois Décalés

FRANCE-USA : Les Siamois Décalés

Le Président MACRON sera certainement réélu en 2022. Quelle prévision osée; pour ma part, je considérerai plutôt cela comme un aveu, rendu indéniable par le constat d’une gémellité franco-américaine.

Les États-Unis bénéficient certes de relations plus approfondies d’un point de vue organisationnel avec le Royaume-Uni, en termes de culture et de coopération technique, et même avec l’Allemagne lorsque nous savons que 13.3 % de la population américaine revendique des origines allemandes (U.S. Census Bureau’s American Community Survey in 2019), et ou l’industrie a pu être tributaire des progrès technologiques comme de l’éthique de travail des immigrés Volksdeutscher, germano-catholiques ou protestants, dont de la rusticité laborieuse des anabaptistes issues des principautés du Saint-Empire (mennonites, etc).

Toutefois, n’oublions pas qu’outre l’Angleterre maritime et l’Espagne conquérante, l’ambitieux Royaume de France fut une force politique, économique territoriale majeure sur les territoires nord-américains, en témoigne la Louisiane française. Aussi un héritage français en Amérique , précisément aux États-Unis et au Canada, est-il sous-jacent mais déterminant, nous en prendrons pour preuve de grandes entreprises multinationales dont le nom même fait prévaloir cela, à l’instar du géant DuPont, d’après la famille DuPont de Nemours. Les French-Americans, à savoir les Américains d’origine française, mais plus encore les Américains sur plusieurs générations d’ascendance française sont d’ailleurs un sujet fort intéressant, à ce jour, méconnu, et dont l’héritage comme l’impact dans l’histoire de la (encore) première puissance mondiale occidentale (et mondiale?), est à injuste titre fortement minorée.

Quiconque s’intéresse à l’histoire commune franco-américaine trouvera en son centre la participation définitive de la France, encore monarchique, à la Guerre d’Indépendance américaine, aux côtés des indépendantistes contre le pouvoir britannique. La Révolution américaine, contre la monarchie, est-elle l’involontaire berceau de la la Révolution française, franchement régicide ? Soutenue par le Royaume des Bourbons contre la tutelle de Londres, l’état-major des pères fondateurs a-t-elle cautionné l’irréversible mouvement républicain chez leur capital allié français ? La Grande Bretagne a-t-elle pu apporter son concours au renversement de ceux qui avait favorisé sa défaite contre les troupes de Georges Washington ?

Nous avons parlé de gémellité franco-américaine, je préciserai en disons que la France et les États-Unis d’Amérique sont indéfectiblement liés par le pacte de 1774/6-1777-1783. Considérant que les révolutions américaines et françaises sont séparés de près de dix ans, la Révolution française ayant eu lieu en 1789, pouvons-nous dire que les deux Nations évoluent parallèlement, l’une avec une décennie d’avance sur l’autre ?

La gémellité politique américano-française, si elle ne fait l’objet d’aucun doute, devrait alors mettre la France sur une frise chronologique ou les Etats-Unis joueraient le rôle d’éclaireur, situés 10-11-12 années au-devant.

Sujet inédit que celui du temps relatif en politique, ou le hier est le demain selon la localisation et la situation, en somme selon l’État et . . . l’état d’esprit.

Le temps relatif en politique est néanmoins un temps politique, donc absolu en soi, qui ne désigne pas par l’année mais l’écart entre, ou plutôt le rapport, plutôt que par la position fixe.

Toutefois, pour vulgariser notre propos, pourrions-nous dire que la France de 2021 est semblable aux les États-Unis de 2011? Que la France de 2011 était politiquement semblable aux États-Unis de 2001 ?

Revenons à notre époque, mais où, en France ou aux États-Unis? Puisque le temps politique relatif met les deux nations en rapport, prenons les deux pays, avec une date, 2021. Selon notre thèse de la gémellité politique distancée, ce que les États-Unis vivent en ce mois de juillet 2021, culturellement, socialement et même politiquement, la France en fera l’expérience en 2031.

Pour éprouver notre postulat, nous ne pouvons que revenir sur l’annonce qui caractérise le présent article : Le Président Emmanuel MACRON sera certainement réélu en 2022.

Pourquoi revenir sur notre prévision, et pourquoi avoir fait cette prévision ? Nous prévoyons une victoire de Macron à la présidentielle française de 2022 car nous nous basons sur la gémellité politique américano-française décalée. Or selon celle-ci, la France de 2022 sera semblable aux États-Unis de 2012. Or en 2012 se déroula en Amérique l’élection présidentielle ou le progressiste Barack OBAMA, Président sortant du côté démocrate-libéral et interventionniste, fut réélu contre un candidat consensuel mais qui souffrit d’un différentiel de popularité avec OBAMA, et même d’un déficit de popularité auprès de l’électorat républicain , j’ai nommé Mitt ROMNEY.

Selon le pattern gémellaire, l’élection présidentielle française, qui se déroule dix ans après l’élection américaine de 2012, verra elle aussi gagner l’échéance le candidat dit progressiste, mais également Président sortant du côté démocrate-libéral et interventionniste: le Président sortant français en 2022, Emmanuel MACRON, s’il n’avait correspondu à la majorité de la présente description tant et si bien qu’il pu être un OBAMA français, aurait à mal mis notre projection; or il y correspond en tout points.

Le Président français sortant jusqu’en 2022 au moins, Emmanuel MACRON, coche toutes les cases qui en font un jumeau politique de son homologue décalé Barack Obama. Voilà, tout est dit, la France et les États-Unis sont séparés par dix ans d’histoire, celle séparant symboliquement la Révolution américaine de sa cadette française, aussi tout président américain n’aura pour homologue français véritable que le Président français qui sera élu, ou réélu, dix ans après son élection, ou sa réélection à lui.

Aussi, inversement, tout président français n’aura pour homologue américain véritable que le Président américain qui sera élu, ou réélu, dix ans avant son élection, ou sa réélection à lui.

Pour un président français, déterminer son homologue véritable américain peut être facilitée par le fait de savoir quel président américain a été élu ou réélu à l’élection se situant la plus proche de l’année située dix ans auparavant;

Pour un président américain, déterminer son homologue véritable français peut être facilitée par le fait de savoir quel président français a été élu ou réélu à l’élection se situant la plus proche de l’année située dix ans après l’élection ;

Un président pouvant avoir au cours de sa mandature plusieurs homologues dès lors qu’il est passation de pouvoirs dans le pays tiers, les président français et américains peuvent avoir au moins un homologue véritable, le nombre d’homologues véritables d’un chef de l’État de l’alliance temporelle décalée américano-française dépendant de l’endurance temporelle de sa présidence.

Homologue véritable se dit pour tout chef d’État en opposition avec l’homologue officiel, qui est le Chef de l’État ou de gouvernement (dans le cas présent le Chef de l’État puisque les États-Unis et la France sont tous deux basés sur des régimes semi-présidentiels) qui est en fonction en même qu’un autre chef d’État ou de gouvernement. Nous appellerons homologue privilégié, celui, parmi les homologues véritables au cas ou ils seraient plusieurs, celui qui partage le plus d’années de présidence en commun avec un de ses homologues véritables.

Prenons le cas d’Emmanuel Macron, puisque c’est de lui que nous effectuons l’analyse de la gémellité politique franco-américaine. Il a été premièrement élu en 2017, l’élection américaine la plus proche de l’année se situant dix ans avant 2017, à savoir 2007, est l’élection présidentielle américaine de 2008. Puisque Barack Obama est le Président américain qui a été élu ou réélu lors de l’élection présidentielle américaine de 2008, considérant que cette élection est la plus proche élection de l’élection française qui aura lieu dix ans plus tard, à savoir l’élection présidentielle française de 2017, Barack Obama est l’homologue américain véritable de Emmanuel Macron.

Ainsi, par imitation cellulaire du corps français par rapport à son siamois américain de dix ans son aîné, Emmanuel Macron effectuera comme Obama, deux mandats successifs, le deuxième mandat étant encouragé par un « Five More years! » pour reprendre le slogan pour la réélection d’Obama en 2012 : « Quatre ans de plus! ».

Face à Macron en 2022, comme face à Obama en 2012, sera principalement présent un adversaire opposé de camp, plus expérimenté politiquement ou plus âgé, supposé plus à droite que lui, mais néanmoins modéré dans ses propos et son programme. Cela pourrait donc être tout candidat de droite français, comme d’extrême droite mais en voie de normalisation, à savoir Marine Le Pen elle-même. Peu importe, si le candidat au second tour face à Emmanuel Macron est une figure de droite lisse, ce dernier perdra.

Si nous suivons notre logique de gémellité politique, Macron sera succédé par un candidat populiste, se pourrait être un candidat de droite ou de gauche classique traditionnelle mais avec des vues plus transgressifs, ou un candidat des extrêmes assumant son propos réactionnaire ou anti-establishment.

Toutefois, le successeur populiste de Macron sera battu en 2032 par un candidat plus « raisonnable » d’après la doxa politique mondiale, plus européaniste, plus atlantiste, bref, plus « responsable ». Ce sera le Biden français, chargé, près de dix ans après l’élection de l’original Biden américain en 2020, de faire revenir la France à de meilleurs sentiments, à un cadre plus apaisé tant vis-à-vis de la communauté internationale que des Français mêmes; la France post-populiste retrouvera son rang usuel et la table des négociations. Fini les rapprochements avec le Venezuela, la Russie, la Turquie ou la Syrie ! Et pourquoi pas la Corée du Nord ou l’Iran tant qu’on y est, pour surpasser l’original Trump.

Nous ne pouvons donc que techniquement prévoir la vie politique française jusqu’en 2037, pour la suite, tout dépendra de l’identité, de la personnalité et de la politique de qui sera dans le Bureau Ovale entre 2024 et 2028.

Il nous faut également admettre que notre raisonnement pourrait se heurter à un défaut de candidature de Macron en 2022, ou à son renoncement à poursuivre sa campagne présidentielle.

N’oubliez pas : regardez ce qui se passe aux États-Unis à un instant T, rajoutez y dix ans, et vous aurez peu ou prou la situation française. Ce n’est pas un hasard que la France de la décennie 2020 se réveille avec toute une escadrille de débats socio-culturels sur le genre, le communautarisme et même le complotisme, tout cela s’était révélée pendant les années Obama. L’affaire d’espionnage Pegasus n’est qu’un rejeton ds Wikileaks de 2011 ayant mis la NSA américaine (service de renseignement) en accusation.

Nous précisons néanmoins que si la gémellité existe, elle est globale et ne saurait en réalité se limiter ou même à proprement parler s’exprimer dans les urnes, ici pour désigner le Chef de l’État; toutefois il est crucial de reconnaître que l’esprit du temps existe, et qu’il est en avance, cela est certain, aux États-Unis, par rapport à la France … par rapport à l’Europe ? par rapport au monde ? Comparer les temps politiques des nations et en former une horloge mondiale comparative serait une œuvre prodigieuse car enchanteresse, amenée à régler l’universelle prospective.

IRENOPALOGY

EDITOR K1FO, Vice Chairman TRANSAFRIKHA by HGOAH

Voir d'Autres Sujets : IRENOPALOGY

Vous aussi, proposez-nous vos reportages photos, vidéos & écrits et vous ferez peut-être la Une de K1fo

Envoyez tout cela à K1fo qui se chargera de la diffusion.

Mail : press@hgoah.org

          contact@k1fo.info

K1fo | L'Univers des Médias

Suivez-nous sur Facebook

K1fo Go ! Logo Bare V2

Copyright © 2015 K1fo. Tous droits Réservés