Afrique

Tractations pour barrer la voie du perchoir à Nago:Des émissaires de Yayi pour dissuader Laourou

Tractations pour barrer la voie du perchoir à Nago:Des émissaires de Yayi pour dissuader Laourou
K1fo

Plusieurs émissaires du gouvernement se sont succédées hier mardi 17 mai 2011 au bureau de l’ancien ministre Grégoire Laourou. Jusqu’au-delà de 20 heures 30 minutes, l’homme est resté enfermé avec ses hôtes qui l’obligent, apprend-on, à renoncer officiellement à sa candidature au perchoir contre le professeur Mathurin Coffi Nago.

C’est d’abord le ministre de la Défense nationale, Issifou Kogui N’Douro, qui a rallié Porto-Novo en catastrophe hier autour de 16 heures. Il y a passé un peu plus d’une heure à convaincre l’ancien président de la Commission des finances et des échanges sur la nécessité de ne pas participer à l’élection au perchoir contre Nago. Il fut rejoint des minutes après par le Directeur général de la Gendarmerie nationale, le Général Lègba Cocou Sèmègan. Vers 19 heures, ce fut le tour de l’Honorable Rachidi Gbadamassi. Ce dernier a été relayé par son collègue Karimou Chabi Sika. Mais entre-temps, d’autres députés de la mouvance présidentielle seraient passés sans réussir à le convaincre. Et on apprend que tous ceux qui le rencontrent ne jouent pas un jeu franc avec le chef de l’Etat. Il ne devrait en être autrement, quand on sait que ce sont les mêmes qui s’étaient retrouvés entre trois groupes pour affûter leurs armes contre l’élection du professeur Mathurin Coffi Nago. On apprend cependant que Grégoire Laourou n’a pas encore eu un réel contact avec l’opposition sur le projet. C’est entre la nuit d’hier et d’aujourd’hui que cette phase des négociations devrait commencer et aboutir rapidement sur un accord secret. De son côté, la présidente du bureau d’âge s’organise pour mettre en application, la décision majorité/minorité par laquelle les Sages de la Cour constitutionnelle avaient empêché l’opposition de se tailler la part du lion, lors de la désignation en 2009 des représentants de l’Assemblée nationale à la Haute cour de justice. ‘’C’est le camp qui nous fait une bonne proposition qui aura notre soutien. Mais aujourd’hui, c’est tout le monde sauf Nago’’ a lâché un député de l’opposition. Ainsi, tout en négociant avec Grégoire Laourou, l’opposition forte de ses 30 députés avec à la commande l’ex-présidente de la Renaissance du Bénin, prépare déjà un plan B pour ne pas se retrouver devant le fait accompli. La stratégie vise, apprend-on, à dénicher entre mercredi et vendredi prochain, une personnalité politique pondérée de la mouvance, rassembleur, soucieuse de l’autonomie de l’Assemblée nationale vis-à-vis des autres institutions de la République. Elle doit également être très préoccupée par l’image de marque de l’institution et capable de faire régner une bonne ambiance au Parlement durant les quatre prochaines années, tout en faisant valoir les intérêts de l’opposition.

J-C H

(Br.Ouémé-Plateau)

 

Source : Actubenin

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afrique

Voir d'Autres Sujets : Afrique

Vous aussi, proposez-nous vos reportages photos, vidéos & écrits et vous ferez peut-être la Une de K1fo

Envoyez tout cela à K1fo qui se chargera de la diffusion.

Mail : press@hgoah.org

          contact@k1fo.info

K1fo | L'Univers des Médias

Suivez-nous sur Facebook

K1fo Go ! Logo Bare V2

Copyright © 2015 K1fo. Tous droits Réservés