Afrique

PROCES DE LAURENT GBAGBO ET DE BLE GOUDE : LES 2 FAITS QUI M’ONT MARQUE.

PROCES DE LAURENT GBAGBO ET DE BLE GOUDE : LES 2 FAITS QUI M’ONT MARQUE.
K1fo

Alain Zadi DjegoueA l’instar de tous les Ivoiriens dignes de cette appellation, votre serviteur suis avec un intérêt patriotique dénudé de toutes considérations politiciennes le procès de nos compatriotes Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Je me permets de vous livrer ici les 2 faits qui m’ont secoué depuis le début de ce marathon judiciaire.

Le premier concerne Charles Blé Goudé.

En effet,comme plusieurs de mes compatriotes, j’ai été fortement indigné des poursuites dont Blé Goudé est l’objet,pour avoir suivi comme ceux qui s’intéressent à la CI, les actes que ce jeune a posés pendant les 10 ans de turbulences que ce pays a connues, et donc j’ai continué de me poser la question de son arrestation et de son transfèrement à la C.PI. Mais depuis le mardi 2 février, son arrestation est restée la seule chose qui m’offusque, pas son transfèrement devant cette court et pour cause: J’ai suivi avec beaucoup de soulagement et avec beaucoup de patriotisme la prestation de Charles Blé Goudé devant la CPI, et je voudrais d’ores et déjà parier devant le monde entier que quel que soit le temps que prendra ce procès, il sera libéré de cette incarcération arbitraire. Avant d’aller plus loin, je regrette que ce jeune homme ne se soit pas intéressé aux études juridiques. Oui, Charles, tu m’as  » tué », car si tu avais fait des études de droit,tu allais véritablement plus ridiculiser tes accusateurs, Mais déjà, je suis largement satisfait et convaincu que YA FOYI, au vu de la manière dont tu t’es défendu. Aujourd’hui,je mets au « congélateur » ce que je t’ai reproché,c’est à dire de ne pas avoir profité de ta popularité et de ta notoriété incontestables,pour imposer à Laurent Gbagbo ce qui était à faire pour qu’on n’en soit pas là où nous sommes. Je m’abstiens de développer cette idée ici,car non seulement mes lecteurs savent ce que je veux dire,mais ce n’est pas le moment des regrets; il faut avancer.Et pour qu’on avance, je finis par te dire tout mon soutien et toutes mes félicitations pour cette magistrale prestation qui a mis du baume dans le coeur de tous ceux qui te supportent. Salut, Général.

Le deuxième fait qui m’a marqué, mais cette fois négativement, concerne le général Mangou.

Je me suis toujours opposé à ceux qui parlent de trahison quant à la reddition de notre ex chef d’Etat majeur, laquelle reddition que j’ai d’ailleurs jugée très tardive, car pour moi, on ne pouvait plus parler de pouvoir de Laurent Gbagbo dès l’instant où les rebelles, avec le soutien de l’ONUCI et de Licorne avaient pris Abidjan. Le pouvoir, ce n’est pas seulement au palais qu’on l’exerce, mais il faut au moins pouvoir sortir dans la capitale.Or,le président Gbagbo ne pouvait plus sortir du palais. Dès cet instant, la seule chose pour celui qui aime vraiment la CI,c’est à dire les êtres humains qui y habitent,car un pays,c’est d’abord ses habitants avant ses infrastructures et ses institutions. Pour celui qui aime vraiment ce pays,dis-je,c’était le moment de se rendre pour éviter ce qui s’est passé et qui se passe encore, bien qu’on eut gagné l’élection, car l’élection n’est pas plus importante que les vies humaines.
Mais là où je parle aujourd’hui de trahison de la part de ce général non seulement à l’égard de son ex chef suprême,mais à l’égard de toute la nation Ivoirienne, c’est d’avoir accepté de témoigner contre lui, car malgré tout ce que je peux reprocher à Laurent Gbagbo, cet homme que j’admire depuis 1981 et que j’ai longtemps côtoyé pendant son exil ici en France et dont j’ai fréquenté le domicile en Côte d’Ivoire, était le président de la république quand il nommait Mangou chef d’Etat majeur, c’est à dire le représentant légal et constitutionnel de la Côte d’Ivoire. Et cette attitude de Mangou m’inquiète au point de croire que parmi ces soi-disant témoins sélectionnés contre Gbagbo, l’ex président du conseil constitutionnel ne figure en bonne place. Je le dis car contrairement à ceux qui caressent ce monsieur, je l’accuse avec toute mon énergie d’avoir été l’un des auteurs des tueries. Et je m’étonne que l’on ne parle que de Mangou comme traître et je m’explique. Après avoir proclamé la victoire de Laurent Gbagbo,pourquoi avait-il fui au Ghana alors qu’il y avait déjà fait évacuer toute sa famille? Au Ghana où se trouvait et se trouve encore le milliardaire et fervent supporteur de Laurent Gbagbo,j’ai nommé Monsieur Sansan Kouao qui a des biens colossaux dans ce pays voisin,un homme comme Ndré n’avait rien à craindre. Donc le fait de revenir en Côte d’Ivoire se dédire à la télévision nationale au prétexte qu’il était envahi par Santan quand il proclamait les résultats,je pense que c’est le plus grand traître de notre pays, et donc, je parie qu’il est parmi ceux qui ont été sélectionnés pour témoignercontre Gbagbo et Blé Goudé, et il y a ici une bonne raison de se demander à qui on peut faire confiance sur cette terre des Hommes. Je vous salue.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir d'Autres Sujets : Afrique

Vous aussi, proposez-nous vos reportages photos, vidéos & écrits et vous ferez peut-être la Une de K1fo

Envoyez tout cela à K1fo qui se chargera de la diffusion.

Mail : press@hgoah.org

          contact@k1fo.info

K1fo | L'Univers des Médias

Suivez-nous sur Facebook

K1fo Go ! Logo Bare V2

Copyright © 2015 K1fo. Tous droits Réservés