Afrique

Le Niger paralysé par des coupures d’électricité

Le Niger paralysé par des coupures d’électricité
K1fo

Le Niger, qui connait actuellement des records de chaleur avec plus de 48°C, est paralysé par de longues coupures d’électricité qui perturbent toute l’activité économique et sociale du pays. En cause, la dépendance du Niger vis-à-vis du Nigeria en matière d’électricité d’où proviennent 80% de la production et les vieilles installations dont dispose le Niger, bien insuffisantes pour répondre à la demande. Depuis mercredi 11 mai 2011, la Nigelec, la société nigérienne d’électricité, rend public un plan de délestage quartier par quartier sur Niamey. Mais faute de moyens, elle n’arrive pas à respecter ce plan.

 

Entre les coupures électriques et l’absence d’Internet, les Nigériens connaissent depuis plusieurs jours une vraie galère, surtout dans les zones urbaines. Certaines administrations ne travaillent plus et les petits vendeurs de produits frais s’inquiètent. D’autres s’adaptent.

« Il y a des moments où ça vient, ça dure à peine cinq minutes, ça reprend, c’est parti pour cinq heure de temps. Vous pouvez passer toute la journée sans lumière. Il faut donc suivre le cours de l’électricité et on est parfois obligé de venir travailler très tard dans la nuit », raconte Brice, commercial dans une agence de communication de Niamey.

Le Niger est dépendant à 80% du Nigeria pour son électricité. Une ville comme Niamey a besoin de 66 mégawatt : 50 sont importés du Nigeria et la Nigelec, la société nigérienne d’électricité, a bien du mal à assurer la production restante, à cause d’une gestion calamiteuse ces dernières années et des turbines désuètes et mal entretenues. La principale turbine à gaz qui alimente Niamey est ainsi en réparation depuis des mois.

Depuis des années, le Collectif de défense du droit à l’énergie (Coddae) du Niger travaille sur ces questions d’indépendance énergétique. Son président Mustafa Kadi, qui plaide pour la diversification des sources d’énergie, s’est récemment rendu au Mali voisin. « Le Mali aujourd’hui exploite le solaire et le Mali exploite aussi l’hydraulique et les centrales thermiques. Donc c’est dire qu’au Niger, il faut aujourd’hui dans les plus brefs délais commencer à réfléchir sur la diversification des sources d’énergie », explique-t-il.

Les nouvelles autorités nigériennes ont promis de faire de ce dossier une priorité dans les plus brefs délais.

Par RFI
Afrik53

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afrique

Voir d'Autres Sujets : Afrique

Vous aussi, proposez-nous vos reportages photos, vidéos & écrits et vous ferez peut-être la Une de K1fo

Envoyez tout cela à K1fo qui se chargera de la diffusion.

Mail : press@hgoah.org

          contact@k1fo.info

K1fo | L'Univers des Médias

Suivez-nous sur Facebook

K1fo Go ! Logo Bare V2

Copyright © 2015 K1fo. Tous droits Réservés