Afrique

La NSA espionnait aussi les Nations unies

La NSA espionnait aussi les Nations unies
K1fo

Le programme de surveillance des communications de la National SecurityAgency (NSA) américaine a eu accès, à partir de l’été 2012, au contenu des conversations transitant par le système de visioconférence des Nations unies,révèle dimanche 25 août l’hebdomadaire allemand Spiegel. Le journal s’appuie sur des documents divulgués par Edward Snowden, qui expliquent que l’agence américaine est parvenue l’an dernier à « casser » le système de chiffrage utilisé au sein des Nations unies pour sécuriser les communications par visioconférence.

Les documents révélés par M. Snowden avaient déjà démontré que la NSA ciblait des diplomates internationaux aux Nations unies, et plus particulièrement la délégation européenne. Mais c’est la première fois que des détails sont connus sur les moyens mis en œuvre pour surveiller les échanges entre diplomates onusiens, pourtant protégés par des accords internationaux signés par les Etats-Unis.

Selon le Spiegel, la NSA serait parvenue, grâce à un « bond technologique », àespionner 458 communications en une semaine, contre une dizaine précédemment. L’agence américaine aurait également pris sur le fait des espions chinois, qui se seraient livrés au même type d’espionnage de diplomates, selon un document interne cité par l’hebdomadaire.

RÉSEAU DE SURVEILLANCE DANS LES AMBASSADES AMÉRICAINES

Le journal donne également plusieurs détails sur le programme de surveillance de la diplomatie européenne par la NSA, et le rôle des ambassades américaines dans le dispositif. Selon les documents consultés par le Spiegel, la NSA disposait notamment d’une cartographie complète de l’infrastructure informatique des représentations européennes à Washington. L’organisation aurait ainsi pu s’introduire dans les systèmes informatiques utilisés par les ambassadeurs et diplomates en poste à Washington et New York, ainsi qu’au réseau privé virtuel (VPN) utilisé par les représentations européennes.

La NSA aurait également mis en place des extensions de ses programmes de surveillance au sein de 80 ambassades américaines. Baptisé « special collection service » (service de collecte spécial), ce réseau aurait été mis en place à l’insu des gouvernements étrangers, chaque ambassade étant chargée de surveillerplus particulièrement les communications sur le territoire où elle est présente. L’existence de ce programme devait impérativement rester secrète, « sous peine de causer d’importants dégâts à nos relations avec les pays hôtes », précise l’un des documents consultés par le Spiegel.

Damien Leloup
Journaliste au Monde
Source : Le Monde

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir d'Autres Sujets : Afrique

Vous aussi, proposez-nous vos reportages photos, vidéos & écrits et vous ferez peut-être la Une de K1fo

Envoyez tout cela à K1fo qui se chargera de la diffusion.

Mail : press@hgoah.org

          contact@k1fo.info

K1fo | L'Univers des Médias

Suivez-nous sur Facebook

K1fo Go ! Logo Bare V2

Copyright © 2015 K1fo. Tous droits Réservés