Asie

Des sinistrés manifestent à Tianjin en Chine

Plusieurs centaines de sinistrés se sont rassemblés lundi à Tianjin pour réclamer des dédommagements après les explosions de la semaine dernière, tandis que se poursuivait le nettoyage du site où des substances dangereuses étaient entreposées. Le bilan officiel de la catastrophe s'élève désormais à 114 morts, plus de 700 blessés et 70 disparus, essentiellement des pompiers. /Photo prise le 17 août 2015/REUTERS/Kim Kyung-Hoon
Des sinistrés manifestent à Tianjin en Chine
K1fo

TIANJIN, Chine (Reuters) – Plusieurs centaines de sinistrés se sont rassemblés lundi à Tianjin pour réclamer des dédommagements après les explosions de la semaine dernière, tandis que se poursuivait le nettoyage du site où des substances dangereuses étaient entreposées.

Le bilan officiel de la catastrophe s’élève désormais à 114 morts, plus de 700 blessés et 70 disparus, essentiellement des pompiers, selon l’agence de presse Chine nouvelle, qui fait état d’une nouvelle explosion lundi, beaucoup moins violente que celles de mercredi. La fumée s’est dissipée mais des flammes étaient encore visibles.

He Shushan, maire adjoint de Tianjin, a confirmé que 700 tonnes de cyanure de sodium se trouvaient dans l’entrepôt où l’une des explosions s’est produite. Le nettoyage du site, confié à des équipes spécialisées dans la manipulation des substances dangereuses, pourrait être achevé dans la journée, a-t-il poursuivi.

Deux cents personnes se sont rassemblées devant l’hôtel où s’est déroulée la conférence de presse pour demander des compensations financières ou des aides à la reconstruction.

« C’est le seul moyen d’attirer l’attention du gouvernement. Jusqu’ici, ils n’ont pas tenu compte de nous », a déploré Li Jiao, un riverain du site qui fait partie des 6.300 personnes évacuées.

Une trentaine de policiers et de militaires ont empêché les manifestants de pénétrer dans l’hôtel, mais aucun débordement n’a eu lieu.

D’après plusieurs organes de presse officiels, la réglementation en vigueur interdisait le stockage de produits dangereux aussi près d’une zone résidentielle.

Le Parquet populaire suprême (PPS) a ouvert une enquête sur « d’éventuels actes illégaux, dont l’abus de pouvoir ou le manquement au devoir », selon Chine nouvelle.

(Michael Martina, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir d'Autres Sujets : Asie

Vous aussi, proposez-nous vos reportages photos, vidéos & écrits et vous ferez peut-être la Une de K1fo

Envoyez tout cela à K1fo qui se chargera de la diffusion.

Mail : press@hgoah.org

          contact@k1fo.info

K1fo | L'Univers des Médias

Suivez-nous sur Facebook

K1fo Go ! Logo Bare V2

Copyright © 2015 K1fo. Tous droits Réservés