Coin, une carte de paiement pour remplacer toutes les cartes – K1fo | L'UNIVERS DES MEDIAS
Économie

Coin, une carte de paiement pour remplacer toutes les cartes

Coin, une carte de paiement pour remplacer toutes les cartes
K1fo

Coin, une carte de paiement pour remplacer toutes les cartesLes Etats-Unis sont encore à l’âge de pierre du paiement. La bande magnétique refuse de mourir, les cartes à puces peinent à s’imposer, le NFC n’ a toujours pas décollé et les Américains jonglent souvent entre une demi-douzaine de cartes. Plusieurs acteurs, comme Square, PayPal ou Google tentent de secouer le statu quo. Jeudi, ils ont été rejoint par Coin, une startup qui adopte une approche différente: elle mise sur une carte électronique universelle lisible par les terminaux traditionnels.

 

[videojs mp4= »http://k1fo.info/wp-content/uploads/2013/11/One-Coin-for-All-of-Your-Cards.mp4″]

Coin, c’est quoi?

Une carte électronique qui s’utilise comme sa cousine plastique: elle s’insère dans un terminal de paiement qui n’a pas besoin d’être modifié. La différence: associée à une app iOS et Android, elle permet de stocker jusqu’à huit cartes simultanément. Débit, crédit, fidélité, bon d’achat… Le consommateur choisit l’une ou l’autre en appuyant sur un bouton.

Comment ça marche?

Coin fournit au consommateur un mini terminal qui s’insère dans la prise jack du téléphone, comme celui de Square. Il permet de scanner la bande magnétique de la carte plastique. Les informations, ainsi qu’une photo recto-verso, sont cryptées et stockées dans le cloud.

Combien ça coûte?

50 dollars en précommande, et 100 dollars ensuite. Coin fonctionne avec une batterie non remplaçable qui doit durer deux ans. Attention, les acheteurs paient tout de suite et ne seront livrés que dans six mois, sur le principe du «crowdfunding».

Et ça fonctionne à l’étranger?

Ça dépend. Coin n’a pas, pour l’instant de puce électronique et ne supporte donc pas le standard EMV (Europay Mastercard Visa). Dans l’immédiat, la carte est surtout destinée au marché américain.

Et la sécurité?

C’est la grande question. Coin semble être l’outil rêvé pour cloner une carte volée. Mais selon son fondateur, seule une carte que l’utilisateur possède peut être stockée. Il est sans doute possible d’extraire le nom depuis la photographie d’une carte et de le comparer à celui de l’utilisateur. Reste à voir si le système peut être cracké. Et si on perd ou se fait voler Coin? La carte peut être désactivée à distance. Soit manuellement, soit automatiquement lorsqu’elle reste trop longtemps éloignée du smartphone, avec lequel elle communique par Bluetooth low energy. Si la batterie du téléphone meurt, il est toutefois possible de réactiver Coin.

Le verdict

Les nouveaux moyens de paiement ont jusqu’ici échoué pour deux raisons: d’abord, le système actuel fonctionne relativement bien; ensuite, ils cherchent à modifier les habitudes du consommateur et du commerçant simultanément. Coin adopte une position intermédiaire maligne, en améliorant le système actuel. Mais entre des questions de sécurité pas totalement éclaircies et des certifications bancaires pas encore obtenues, le chemin sera semé d’embûches.

 

Source : 20 Minutes

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

Voir d'Autres Sujets : Économie